Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

MUS21 - Page 7

  • La sénatrice du Gard Vivette Lopez vote contre les abeilles !

    Le sénat et sa majorité de droite a voté contre une interdiction totale des substances néonicotinoïdes. Curieusement tonton Fournier a voté pour, mais notre sénatrice préférée a voté contre.

    L'apiculteur de notre village appréciera.

    Le Sénat a adopté aussi une proposition de loi de Gérard Longuet pour permettre de lancer les travaux du centre d’enfouissement des déchets nucléaires, à Bure. Gageons que notre sénatrice aura voté aussi pour l'enfouissement des déchets nucléaires. Quand on aime pas les abeilles, on aime pas non plus les primates que nous sommes.

     

    http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/22681-biodiversite-senat-reporte-interdiction-neonicotinoides.html

    https://soundcloud.com/neoplanete/yolaine-sur-sud-radio-le-senat-prefere-les-neonicotinoides-aux-abeilles

    VIVETTE-LOPEZ-e1452178234107_DAP_HALF_hyperrealistpeintureclassic.jpg

    21 MAI 2016 : MARCHE MONDIALE CONTRE MONSANTO & CO.

    Rendez-vous à 14H, devant le CAMPING DE LA BASTIDE, D 13,

    Route de Générac

    Allée du Mas de la Bastide

    MARCHE JUSQU’AU SIÈGE DE MONSANTO NÎMES et ses amies ;)

     

  • Quand l'enregistrement du conseil municipal dérange

     Lors du dernier conseil municipal M. Jean-Louis Blanc conseiller de la majorité de notre sénatrice maire et pour son troisième mandat, a interpellé le porteur de micro qui enregistre le conseil municipal depuis presque deux ans, arguant un manque de respect et de la nécessité de le signaler à l’avenir au conseil.
    podcast

    Le micro semblait gêner ce Monsieur. Il est vrai que s’il avait été aussi systématique à l’époque, on aurait pu l’entendre défendre bec et ongle son projet de vidéosurveillance qui nous a flanqué d’une caméra à 10000 euros sur la place. Elle n'a même pas dissuadé les cambrioleurs de la boulangerie, ni même à ma connaissance, permis leur arrestation au jour où ces lignes sont écrites. L'évaluation de la fréquence des incivilités sur la commune n'a pas, non plus,  été réalisée après la pose de la caméra.

      Un micro aurait entendu M. Blanc couper la parole du conseiller d’opposition qui expliquait méthodiquement, à l'époque, l’inutilité des caméras documents à l’appui.

    http://mus21.hautetfort.com/archive/2011/05/03/l-imposture-du-diagnostic-de-surete-systeme-de-videosurveill.html

     Un micro aurait enregistré les débats au sujet du droit de réponse sur le journal municipal qui en douze ans de règne de notre reine maire, n’est qu’un petit magazine à la solde de la militante LR qu’elle est devenue.

    Nous ne parlerons pas du discours d’intronisation de la sénatrice maire retransmis en intégralité sur la colonne de gauche de ce blog et qui fait le bonheur de curieux en mal d’idioties indignes d’un élu, de diffamations gratuites, d’irrespect vis-à-vis des conseillers d’opposition et envers l'accent du Midi ;)

    Le collectif et son blog MUS21 enregistre le conseil non par irrespect des conseillers, mais par nécessité de transparence dans une municipalité qui méprise son opposition depuis douze ans et leurs électeurs.

    Ces enregistrements sont réalisés avec l’accord des conseillers d’oppositions et souvent à leur demande.

    Je rappelle à M. Blanc que l’enregistrement des conseils est un droit qui n’a pas à être entravé par des intimidations fussent-elle fleuries de leçons de morale ou de savoir vivre, mal venue de sa part pour toutes les raisons décrites plus haut.

    http://www.amrf.fr/Vousaccompagner/Questionsjuridiques/tabid/1241/articleType/ArticleView/articleId/436/Peut-on-realiser-un-enregistrement-audio-ou-video-dune-reunion-dun-Conseil-municipal-.aspx

     S’il a des objections qu’il les adresse aux collègues d’oppositions qui sont à sa table.

    Les prochains conseils municipaux seront donc enregistrés sans aucun accord de sa part, ni d’autres élus, ni même de la mairesse. Que ce soit bien clair.

    Que M.Jean Louis Blanc considère ces enregistrements comme une saine activité de "sonoprotection" envers la démocratie locale comme la videoprotection qui lui est si chère, peut l'être pour la "panurgité" Mussoise.

    Christian MARTIN (ancien conseiller municipal)

     ______________________________________________________________________________________

     

     

    Nul ne peut empêcher l’enregistrement d’un conseil municipal, audience publique… Pourtant certains élus à d’autres époques ont bien tenté de le faire et voici une réponse claire faite à leur demande, même si cela ne date pas d’hier !!!

     

    http://questions.assemblee-nationale.fr/q12/12-64615QE.htm

     

    12ème législature

    Question N° : 64615

     de  Mme   Zimmermann Marie-Jo ( Union pour un Mouvement Populaire - Moselle )

    QE

    Ministère interrogé : 

    intérieur

    Ministère attributaire : 

    intérieur et aménagement du territoire

     

    Question publiée au JO le :  10/05/2005  page :  4748

     

    Réponse publiée au JO le :  12/07/2005  page :  6926

     

    Date de changement d'attribution :  02/06/2005

    Rubrique : 

    communes

    Tête d'analyse : 

    conseils municipaux

    Analyse : 

    délibérations. enregistrement. réglementation

    Texte de la QUESTION :

    Mme Marie-Jo Zimmermann demande à M. le ministre de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales de lui indiquer si, lorsque la séance d'un conseil municipal est publique, le maire peut malgré tout interdire à un conseiller municipal d'enregistrer les débats ou interdire à un membre de l'assistance de procéder de son côté à l'enregistrement.

    Texte de la REPONSE :

    En vertu des pouvoirs de police de l'assemblée qu'il tient des dispositions de l'article L. 2121-16 du code général des collectivités territoriales, il appartient au maire de prendre les mesures propres à assurer le déroulement normal des séances du conseil municipal. Le principe de publicité des séances posé par l'article L. 2121-18 du même code, qui a conduit le législateur à prévoir la retransmission des séances par les moyens de communication audiovisuelle, fonde le droit des conseillers municipaux comme des membres de l'assistance à enregistrer les débats. Ce droit reconnu par la jurisprudence administrative a conduit les juges à considérer comme illégale l'interdiction par le maire de procéder à un tel enregistrement dès lors que les modalités de l'enregistrement ne sont pas de nature à troubler le bon ordre des travaux de l'assemblée communale (CAA de Bordeaux, 24 juin 2003 n° 99BX01857 ; CE, 2 octobre 1992, commune de Donneville ; CE, 25 juillet 1980, M. Sandre